La réserve de biosphère du delta du fleuve Sénégal, un véritable trésor pour les amoureux et les passionnés d'oiseaux

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

La réserve de biosphère transfrontalière du delta du fleuve Sénégal est la seconde réserve du type transfrontalier en Afrique. Elle a été créée en 2005 (641758 ha) sous l'égide de l'Unesco dans son programme Homme et Biosphère (MAB). Elle couvre une mosaïque d’écosystèmes du delta et des côtes à l’embouchure du fleuve Sénégal qui forme la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie. La réserve constitue l’un des plus grands sanctuaires de l’Afrique de l’Ouest pour les oiseaux migrateurs qui viennent de tout l’Ouest de l’ensemble Asie-Europe-Afrique. Elle concentre également plus de 274 espèces végétales, 87 espèces de poissons, 11 espèces de reptiles et 17 espèces de mammifères. La réserve de biosphère englobe, côté mauritanien, la réserve naturelle de Chatt'Boul (site Ramsar) et le parc national du Diawling (site Ramsar). Côté sénégalais, elle intègre le parc national de oiseaux de la Langue de Barbarie (site Ramsar, 46 espèces d’oiseaux), la réserve spéciale de faune de Guembeul (site Ramsar, 200 espèces d'oiseaux dont 124 sont protégées par les conventions de Berne et de Bonn) et le parc national des oiseaux du Djoudj (site Ramsar, patrimoine mondial de l'Unesco, 3ième réserve ornithologique du monde, 3 millions d'oiseaux chaque années, près de 400 espèces d’oiseaux). Nous vous invitons à découvrir les aires protégées du côté sénégalais de la réserve de biosphère transfrontalière du delta du fleuve Sénégal qui constituent de véritables attractions naturelles et trésors pour les ornithologues et autres passionnés. Vous apprécierez les immenses concentrations d’oiseaux migrateurs, ainsi que les espèces d’oiseaux rares, remarquables et endémiques. Vous vivrez l’un des plus grandioses spectacles que l’Afrique peut offrir. Un guide-interprète expérimenté, vif et fin connaisseur de l’ornithologie de la région vous accompagnera durant tout le voyage.
Vous déciderez de la durée de votre voyage en fonction de l'intérêt que vous porterez aux activités ornithologiques de découverte et d'observation que nous proposons ci-après et du devis qui vous sera fourni.

Le campement Héron cendré dans la Langue de Barbarie et le campement Njagabaar dans le Djoudj

LES OISEAUX DE LA LANGUE DE BARBARIE
La Langue de Barbarie est un écosystème fluvio-maritime exceptionnel représentant une bande de terre en forme de langue tendue entre l'océan Atlantique et le fleuve Sénégal, un cas unique au monde à découvrir. Son paysage se caractérise par une vaste plage de sable de 20 km bordée de filaos et une façade fluviale d'une frange d'arbustes serrés. Du fait de son richissime biotope, la Langue de Barbarie abrite un parc national, refuge pour les 46 espèces d’oiseaux aquatiques (sternes, goélands, mouettes, hérons, aigrettes, flamants roses, pélicans, cormorans, etc.) et les tortues de mer, qui couvre 2000 hectares et comprend l'estuaire naturel du fleuve Sénégal, l'extrémité sableuse de la Langue, les marigots bordant le continent ainsi que deux îlots situés au milieu du fleuve. Le parc est également inclus dans la réserve de biosphère transfrontalière du delta du fleuve Sénégal. Vous découvrirez dans le parc l'îlot de reproduction des oiseaux d'eau. Il représente la patrie de différentes espèces migratrices qui offre aux visiteurs un spectacle extraordinaire depuis les pariades jusqu'aux parades nuptiales des oiseaux. Sur la belle plage de la frange maritime de la Langue Barbarie, lieu privilégié pour la ponte des tortues de mer (tortues luth, tortues imbriquées ou à écaille, tortues vertes et olivâtres), vous admirerez l'océan et profiterez d'une rafraîchissante baignade. Une randonnée pédestre le long du Lawmare et Douty, petit cours d'eau en forme de croissant lunaire, permettra d'observer de grandes concentrations de limicoles et autres espèces de passage.

Découverte de l’îlot de reproduction des oiseaux et de la Langue de Barbarie
Durée : 1/2 journée
Date : De Novembre à Avril
Tôt le matin, après le petit déjeuner, vous traverserez le fronton en direction de l’embarcadère, non loin du campement Héron Cendré. Sur les lieux, vous prendrez une pirogue pour une fabuleuse excursion à l’îlot de reproduction en compagnie de votre guide-interprète. L’îlot de reproduction des oiseaux constitue une grande attraction naturelle dans un paysage estuarien d'une beauté exceptionnelle. Placé au milieu du fleuve dans le parc national de la Langue de Barbarie à 5-7 km de l'embouchure naturelle, l'îlot aux oiseaux fait environ 100 à 120 m de diamètre. Il est colonisé par des graminées, des herbacées rampantes et des arbustes. L’îlot est entièrement dédié à la reproduction des oiseaux migrateurs. Chaque année il accueille des milliers oiseaux migrateurs qui se relaient pour y construire leurs nids et s’y reproduire. Hypomea, Pourpier de mer, Sporobolus constituent ainsi un tapis végétal particulièrement recherché par des nombreuses espèces nidificatrices d’oiseaux migrateurs constitués de pélicans gris et blancs en nombre impressionnant, de mouettes à tête grise (3000 couples), de goélands railleurs (2000 couples) et autres laridés (sternes royale, caspienne, fuligineuse), cormorans, vanneaux éperonnés, échassiers migrateurs, etc. Avec sa faune ailée abondante et diversifiée, son milieu paradisiaque où les oiseaux peignent le décor, l’îlot de reproduction offre aux visiteurs un spectacle exceptionnel et mémorable. L'excursion continuera sur la Langue de Barbarie, une étendue de terre en forme de langue tendue entre l’océan Atlantique et le fleuve Sénégal, un cas unique au monde où vous admirerez son beau paysage exceptionnel et profiterez d'une rafraîchissante baignade sur la belle plage de la frange maritime. Vous apprécierez le patrimoine naturel resté intact et préservé.

Randonnée pédestre et observation d'oiseaux dans le Lawmare et Douty
Durée : 1/2 journée
Date : De Novembre à Avril
Vous ferez une randonnée pédestre riche en découvertes le long du Lawmare et du Douty en compagnie de votre guide-interprète. Ce site, à grand intérêt naturel du fait de sa morphologie, est un petit cours d’eau qui a la forme d’une tranche de lune. Le Lawmare et le Douty se situe à la limite orientale du parc national de la Langue de Barbarie. Il est le refuge pour beaucoup d’espèces de limicoles et d’oiseaux aquatiques : sternes, goélands, mouettes, hérons, aigrettes, cormorans, etc. Le Lawmare et le Douty est un sanctuaire exceptionnel qui renferme des surprises pour les passionnés de l’ornithologie et de la nature.

LES OISEAUX DE GUEMBEUL

Visite de la réserve naturelle de Guembeul
Durée
: 1/2 journée
Date
: De Novembre à Avril
La réserve naturelle de Geumbeul est située en pays gandiolais à 15 kilomètres du campement Héron cendré. D'une superficie de 720 ha, elle est constituée de lagunes, de marécages et d'une forêt sèche. La réserve de Guembeul est un site faisant partie de ceux de la convention de Ramsar (zone humide d'importance internationale) depuis 1986. Elle est incluse dans la réserve de biosphère transfrontalière du delta du fleuve Sénégal. Vous admirerez ce milieu naturel très calme, d’une beauté incontestable et d’une diversité d’espèces de faune et de flore de par ses unités écologiques (la cuvette, les îlots de reproduction et les enclos).
La cuvette, mondialement reconnue pour sa richesse en avifaune, est située à l’intérieur de la réserve et abordée par les bandes forestières parallèlement du Nord au Sud. Elle représente le relais entre le parc national des oiseaux de Djoudj et le parc national de la Langue de Barbarie. C’est une zone de pêche par excellence pour des milliers d’oiseaux. Le côté Ouest de la cuvette est surtout caractérisée par une végétation de mangrove (Rhizophora), Tamarix senegalensis, d’Acacia radian, Salvadora persica (plante qui soigne le rhumatisme), Euphorbia balzamifera (que les paysans utilisent pour clôturer leurs champs), le Seng, le Kadd, le Baobab, le Prosopis qui comme pour la Langue de Barbarie, domine toutes les autres espèces. Par contre à l’autre rive de la cuvette, la végétation est dominée par une forte régénération de baobab. C’est la raison pour laquelle elle constitue l’un des principaux sites de rassemblement de limicoles de la côte Ouest africaine.
Les îlots de reproduction des oiseaux migrateurs rendent le site attrayant pour observer facilement une grande concentration d'oiseaux. Près de 124 sur les 200 espèces d'oiseaux qui fréquentent la réserve sont protégées par les conventions de Berne et de Bonn, dont 69 sont des oiseaux d'eau, parmi lesquels : les flamants roses, les limicoles (avocettes, barges à queue noire, bécasseaux minute, etc.), les spatules d’Europe, les goélands railleurs, les pélicans, les laridés (mouettes à tête grise, sternes naines, guifettes noires, etc.).
Les enclos sont réservés aux espèces de la faune menacées telles que les gazelles dama, les oryx, les singes rouges appelés patas, la tortue goechelone sulcata. La réserve est le premier centre d’élevage de la faune sauvage saharo-saharienne en Afrique sub-saharienne mais également un important centre pour le suivi de la végétation sahélienne et de la mangrove relictuelle : l’une des plus septentrionales d’Afrique.

LES OISEAUX DU DJOUDJ
Le parc national des oiseaux du Djoudj est situé entièrement dans l'écosystème deltaïque du fleuve Sénégal à 60 km au Nord de la ville de Saint-Louis. Il est le premier refuge humide, un immense réservoir de nourriture et une garantie de sécurité pour les oiseaux migrateurs après leur traversée du désert du Sahara. Ces oiseaux viennent de tout l’Ouest de l’ensemble Asie-Europe-Afrique, et même de la Russie. Considéré parmi les tous premiers sites ornithologiques mondiaux pour la diversité et le nombre d’oiseaux, le Djoudj a obtenu plusieurs reconnaissances internationales. Créé en 1971, agrandi en 1975, le parc du Djoudj a été classé en 1980 zone humide d'importance internationale selon la convention de Ramsar, puis inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco en 1981. Il est également inclus dans la réserve de biosphère transfrontalière du bas delta du fleuve Sénégal ajoutée en 2005 au réseau mondial du Programme l’Homme et la Biosphère (MAB) de l’Unesco. Une importante station biologique est implantée au cœur du parc pour l'étude des oiseaux en Afrique de l'Ouest.
Le Djoudj est un site naturel exceptionnel qui englobe, sur 16000 ha, une partie du fleuve Sénégal, avec de nombreux canaux, criques, lacs, bassins, marécages et bouquets de roseaux, ainsi que les zones environnantes de savane boisée. Cet endroit est l'une des rares contrées vertes du Sahel. Chaque année, environ 3 millions d'oiseaux transitent par le parc où près de 400 espèces ont été dénombrées, en particulier le flamant rose, le pélican blanc, quatre espèces d'aigrettes, l'oie de Gambie et le héron cendré. Les canards sont nombreux (souchets, pilets, sarcelles, etc.). On peut aussi observer des grands cormorans, des martins-pêcheurs ou des balbuzards. Parmi les oiseaux en voie de disparition, une espèce dite phragmite aquatique vient nicher au Djoudj. On la retrouve principalement en Russie, en Biélorussie et en Pologne. L'envol de milliers d'oiseaux est un spectacle que l'on ne peut oublier. C’est dans ce paradis des oiseaux migrateurs que vous découvrirez du haut des miradors le Grand Lac, refuge de milliers de canards (sarcelles d’été, canards pilets, canards souchets) et flamants roses. L'approche la plus spectaculaire vous mènera, à bord d’une pirogue, vers le nichoir pour côtoyer d’immenses concentrations de pélicans. Curiosité et patience vous offriront aussi une communication secrète avec la vie sauvage du Djoudj : crocodiles, varans, pythons, chacals, singes rouges et phacochères se laisseront surprendre dans cet espace paisible préservé.

Découverte du Grand Lac, refuge de milliers de flamants roses et canards
Durée
: 1/2 journée
Date
: De Novembre à Avril
Après le petit déjeuner vous irez en charrette ou en véhicule ou en V.T.T loués par les villageois vers le Grand Lac situé à 14 km du poste de commandement (PC). L’hydrographie du parc du Djoudj est un système complexe formé par une série de lacs et marais reliés entre eux. Les lacs forment la grande cuvette de Djoudj. Le Grand Lac qui fait 4,5 km de long et 2,3 km de large est le réservoir le plus important du système (5 500 ha de superficie). Il est le lieu d’hivernage de centaines de milliers d’oiseaux migrateurs qui quittent l’Europe pour passer l’hiver à Djoudj et après rentrent pour nicher. Vous serez accompagnés de votre écoguide spécialisé en ornithologie. Il vous guidera jusqu’au secteur du Grand Lac afin d’observer une concentration très importante de canards (sarcelles d’été, canards pilet, canards souchet) et de flamants roses. Vous admirerez également les oies d’Egypte et éperons, les grues couronnés, les spatules, les avocettes, les combattants, etc. Pendant la saison des pluies les espèces afro tropicales telles que les grues couronnés, les canards, les oies d’Egypte et éperons nichent au Grand Lac. Un grand oiseau rare appelé outarde peut être observé pendant toute l’année. Aussi, parmi les oiseaux terrestres vous verrez le courvite isabelle et le ganga.
Munis de jumelles ou de télescopes, vous monterez et resterez sur les miradors pour admirer en toute tranquillité et facilité l’avifaune. Vous ne vous lasserez jamais de rester sur les miradors qui offrent une belle vue sur le gracieux survole de différentes espèces d’oiseaux. Dans ce secteur du Djoudj, le temps est indéterminé pour savourer les merveilles de la nature en profitant du spectacle unique que le Grand Lac vous offre. Après la visite du Grand Lac vous pourrez faire une pause au mirador du lac de Khar.

Découverte en pirogue du fabuleux spectacle du nichoir des pélicans
Durée
: 1/2 journée
Date
: De Novembre à Avril
Vous quitterez le campement en direction de l’embarcadère, situé à sept kilomètres de l’entrée du parc où vous partirez en pirogue et en compagnie de votre écoguide expert en ornithologie à la découverte du plus important point d’attraction touristique : le marigot de Djoudj. Le marigot abrite l’ilot de reproduction ou le nichoir des pélicans qui nichent chaque année entre le mois de Novembre et Avril. L’éclosion se déroule en décembre et l’élevage continu jusqu’en avril. Environ 7000 couples nicheurs dans l’îlot de reproduction donnent naissance chaque année à plus de 5000 bébés pélicans. Le nichoir des pélicans offre aux visiteurs un fabuleux spectacle. Vous aurez le privilège d’apercevoir aussi les varans et les crocodiles du Nil évoluant à proximité du nichoir sur les berges du fleuve. Vous observerez également durant l’excursion le vol des canards, la pêche des pélicans et des cormorans ainsi que d’autres espèces comme les hérons, spatules et les rapaces. La balade en pirogue ne doit jamais être ratée, car elle suscite passion, surprise, car on découvre ici les merveilles de la faune ailée.
Sur le chemin du retour vous ferez une halte à la sortie du parc pour découvrir l’écomusée ou il y a l’exposition et les explications sur les ressources naturelles du delta du fleuve Sénégal. Vous visiterez aussi le Boutik-bi qui expose et propose à la vente des produits artisanaux fabriqués localement par les femmes de la périphérie.

Découverte de Gainthe, refuge des mammifères et des reptiles du parc, lieu de ramassage des perles
Durée
: 1/2 journée
Date
: De Novembre à Avril
Une excursion de 6 km du poste de commandement (PC) que vous effectuerez en charrette ou en VTT ou en véhicule. Le secteur de Gainthe, traversé par une piste, est un itinéraire très intéressant pour les visiteurs. C’est le lieu privilégié d’observation des singes rouges ou Patas, des chacals, des pythons et des phacochères présents en grand nombre. C’est là également que vous découvrirez sur les vastes étendues de sable des traces d’anciennes habitations, de poteries et des perles. Ces dernières sont toujours ramassées par les femmes pour la confection des colliers que vous pourrez trouver en vente à la boutique artisanale Boutik-bi des habitants de la périphérie du parc.

  • Observer et connaître les oiseaux
  • Découvrir, connaître et acquérir une expérience positive
  • Voyager équitable et responsable
  • Contribuer à la conservation des oiseaux et de leurs habitats

Idrissa NDIAYE, guide-interprète chevronné de l’ornithologie des régions sénégambiennes, trilingue (français-anglais-allemand), responsable des programmes ornithologiques du voyagiste Ecotour, est diplômé de l'Ecole Nationale des Eaux, Forêts et des Parcs Nationaux du Sénégal avec une spécialisation en ornithologie. Il intervient depuis 1996 au Parc National des Oiseaux de Djoudj (3ème réserve ornithologique du monde) dans la gestion des oiseaux et de leurs habitats. Expert ornithologue et consultant international il est également coauteur de plusieurs ouvrages ornithologiques.
Il vous accompagnera et vous assistera tout au long de votre voyage ornithologique dans l’observation et l'identification morphologique et vocale des oiseaux, la découverte des mœurs, stratégies et comportements des espèces observées et dans l’acquisition des connaissances sur la biologie des espèces. Avec beaucoup de pédagogie l'unique expert ornithologue africain de la sous-région vous transmettra son savoir à travers des commentaires passionnés très riches en connaissances avifaunistiques.
 

Sénégal nature et culture en images


Photos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoPhotos

EcoVidéos


Vidéos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoVidéos
Séjour ornithologique à la carte
Dates de départ
A vous de décider !
Demandez un devis
Il n'y a aucune limite (budget, nombre de voyageur, date, durée, etc.) à ce que vous pouvez nous soumettre.
Code de conduite
Conditions de ventes
Accompagnateur

Idrissa NDIAYE, guide-interprète chevronné de l’ornithologie des régions sénégambiennes, trilingue (français-anglais-allemand), responsable des programmes ornithologiques du voyagiste Ecotour, est diplômé de l'Ecole Nationale des Eaux, Forêts et des Parcs Nationaux du Sénégal avec une spécialisation en ornithologie. Il intervient depuis 1996 au Parc National des Oiseaux de Djoudj (3ème réserve ornithologique du monde) dans la gestion des oiseaux et de leurs habitats. Expert ornithologue et consultant international il est également coauteur de plusieurs ouvrages ornithologiques.
Il vous accompagnera et vous assistera tout au long de votre voyage ornithologique dans l’observation et l'identification morphologique et vocale des oiseaux, la découverte des mœurs, stratégies et comportements des espèces observées et dans l’acquisition des connaissances sur la biologie des espèces. Avec beaucoup de pédagogie l'unique expert ornithologue africain de la sous-région vous transmettra son savoir à travers des commentaires passionnés très riches en connaissances avifaunistiques.
artdeco-h-328x140-4.jpg