Phaéton, sites naturels sacrés et culture lébou : JOUR 4

Jour 4 : Découverte de la mystérieuse île de Teunguène et manifestations culturelles


Motivations du participant :
- Recherche d’authenticité naturelle, culturelle et de nouvelles connaissances
- Voyager équitable et responsable
- Contribuer à la sauvegarde de la nature et des cultures.

Principales attractions :
- Expérience originale d'Aire du Patrimoine Communautaire (APC) avec la reconnaissance de l'UNESCO
- Île Teunguène : un site naturel sacré
- Patrimoine traditionnel vivant
- Découverte de la nature sur l'île Teunguène (observation d’oiseaux, de la microfaune aquatique, etc.)
- Facilité d’accès des zones d’observation
- Milieu calme et isolé
- Guide dynamique et instructif 
- Organisation de manifestations et cérémonies culturelles traditionnelles.

Activités :

Cette journée nous plongera dans un monde autre que les îles de la Madeleine. Les programmes de la journée se feront dans deux lieux différents : l'île de Teunguène et le village de Yoff. Le matin nous nous rendrons à l'île de Teunguène et le soir nous reviendrons au village de Yoff : un village lébou traditionnel, très conservateur.

A l'île de Teunguène
Ici, nous irons constater la conservation du milieu naturel favorisée par l'abnégation et le déploiement de la population locale.

En route pour Teunguène
Après avoir fait connaissance avec les familles, nous irons explorer Teunguène, la première Aire du Patrimoine Communautaire au monde où la nature est redevenue maîtresse des lieux et où le mythique garde une très importante place.

La traversée
De la côte, nous rejoindrons l'île de Teunguène à bord d'une pirogue artisanale louée aux pêcheurs locaux. Nous aurons l'occasion d'avoir une vue d'ensemble de l'île et d'apprécier ainsi sa morphologie.

Visite de l'île de Teunguène
Nous accosterons sur une plage sableuse à l'est de l'île qui fait face au village de Yoff. En effet, c'est à cet endroit uniquement, abritant la houle, qu'il y a une plage sableuse qui est cependant en régression. Le reste de l'île, notamment les côtes, est principalement occupé par des rochers d'assez grosse taille constitués en particulier de dolérites.

Devant nous, orientés vers l'ouest, nous observerons la forme ascendante de l'île. Au nord, une falaise de 8,7 mètres de haut marque le point culminant de l'île. En allant vers le sud, le relief s'incline en une pente qui descend jusqu'à la mer.

La faune ornithologique qui avait déserté l'île du fait de sa dégradation réapparaît progressivement. Ceci est favorisé par le calme qui y règne depuis son érection en Aire du Patrimoine Communautaire. L'île est redevenue un centre d'attraction des oiseaux où plusieurs espèces y sont observées.

Tout au long de notre visite, nous plongerons dans un monde mythique. L'île de Teunguène présente une importance capitale pour les lébous de Yoff parce qu'étant la demeure d'un grand génie, Mame Woré Moll. Nous découvrirons ainsi les autels domestiques qui y sont installés et observerons les différents éléments qui les constituent de même que les restes des sacrifices qui y ont été déposés.

Le bœuf à sacrifier est transporté dans une pirogue jusqu'à l'île. Il est de couleur rouge ou noir. Lors de l'immolation, pas une seule goutte de sang ne doit toucher l'eau de la mer. Ainsi, les personnes chargées du sacrifice du bœuf doivent essuyer leurs mains avant de retourner en mer. Les viscères sont déposés sous un rocher juste après les trois pierres qui constituent le siège de Mame Woré Moll. Un rocher est spécialement réservé pour le dépôt de la tête. Chaque fois qu'un nouveau bœuf est égorgé, la tête de l'ancienne bête est déplacée et remplacée par la nouvelle.

Par ailleurs, il est à souligner qu'il n'est pas autorisé à tout le monde d'immoler un animal à l'île. C'est une tâche exclusivement réservée aux initiés.

Ainsi, l'île de Teunguène constitue un site mythique pour les villageois de Yoff qui viennent y faire des prières aussi bien pour leurs vœux personnels que pour tout le village. C'est là aussi où ils prennent leurs bains rituels.

En effet, l'île de Teunguène est une île sacrée depuis les temps immémoriaux. C'est le symbole de l'attachement du peuple lébou à la nature terrestre et marine, ainsi qu'à son génie tutélaire Mame Ndiaré. Ce lieu de culte accueille les offrandes issues des cérémonies rituelles de ndeup et de tuuru pratiquées par les lébous au village de Yoff.

Après une visite riche en enseignements, nous rejoindrons les domiciles des familles pour prendre le déjeuner en leur compagnie avant de nous préparer pour les manifestations de la soirée.

Le soir : Manifestations culturelles
Cette soirée sera mémorable car riche en manifestations folkloriques. Vous serez amenés avec les prestations du groupe Gaal-Gui de yoff à découvrir et à aimer la culture lébou. Ces prestations vous permettront d'évaluer combien la culture des peuples de la mer est intéressante et très colorée. Elles vous feront voyager dans un monde resplendissant animé par les ballets : sabar, ndawrabine et goumbe, kassack.

sabar
Etymologiquement, le sabar est un nom wolof (langue nationale sénégalaise) signifiant une cérémonie typiquement sénégalaise organisée habituellement le soir. Sabar est aussi le nom donné au tam-tam. A présent, il existe des rythmes modernes de danse appelés sabar. Il est généralement organise lors des grands jours de joie (baptême, mariage…) ou de fête. C'est un grand moment de convivialité et de défoulement rassemblant tout un quartier ou village et faisant oublier aux populations le côté sombre de la vie. Guidés par le rythme des tam-tams des griots, les danseurs rivalisent de talent. Dés fois, un trophée est mis à la disposition de la meilleure danseuse. Si le sabar appartient aux wolofs, il existe aussi d'autres danses pour d'autres ethnies : c'est le cas du ndawrabine et du goumbé qui sont d'origine lébou.

ndawrabine et goumbe
Le ndawrabine et le Goumbé sont des danses traditionnelles lébous exécutées par des femmes et des hommes. Vêtus de grands boubous traditionnels avec plusieurs pagnes et artifices décorant la tête et un cure dent à la bouche, les femmes animent avec habileté le spectacle en formant de belles chorégraphies. Les danseurs chantent en même temps les louanges lébous.

Ce ballet présente l'intronisation du diaraf qui est le président dans le gouvernement lébou. Après son intronisation, il offre un grand festin en faisant immoler des bœufs. Ceci est un signe de reconnaissance envers sa famille et toute la communauté. Durant la journée, on danse au rythme du ndawrabine et du goumbé.

kassack
Dans la communauté lébou, le kassack est considéré comme un événement majeur. En effet, il est fait de rythmes (avec du matériel de récupération) accompagnés de chants initiatiques. Cette pratique est généralement réservée aux initiés qui, avec leurs chants parviennent à protéger les circoncis des mauvaises langues et des démons.

Il se tient tous les soirs et suscite l'intérêt et l'engouement de tous les parents, amis et voisins des circoncis. Ces derniers sont les premiers à envahir les lieux en formant un cercle à l'intérieur duquel se trouvent les acteurs de la manifestation que sont : les ndiouly (les circoncis), les selbés (encadreurs des ndiouly), le toko (premier garçon du groupe à être circoncis), les batteurs de tam-tams.

C'est le moment pour les circoncis de prouver leur courage. Ceci se fera sentir lors des pas de danses qu'ils auront à exécuter souvent sous les coups de bâtons. Celui qui dansera bien sans pleurs suscitera la satisfaction de sa famille. Par contre, celui qui aura peur recevra des sanctions de la part des selbés. Sa famille également n'approuvera pas une telle attitude qu'elle considérera même comme une humiliation. 

 

Pour plus d'infos et d'images, voir La mystérieuse île de Teunguène au large de Yoff
 

Sénégal nature et culture en images


Photos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoPhotos

EcoVidéos


Vidéos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoVidéos
Programme détaillé

6 jours / 5 nuits - Dakar / Dakar

Jour 1 : Arrivée à Dakar
Jour 2 : Découverte du Parc des Iles de la Madeleine
Jour 3 : Rencontre du Phaéton et des charmes de l'Ile
Jour 4 : Ile mystérieuse de Teunguène et culture
Jour 5 : Rites du tuuru individuel et du ndeup
Jour 6 : Visite de la ville de Dakar et fin du séjour
La destination que nous vous proposons ne s'explique pas.
Elle se vit, elle se respire, elle s'observe, elle s'écoute et elle
se découvre
Dates de départ
A vous de décider !
Demandez un devis
Il n'y a aucune limite (budget, nombre de voyageur, date, durée, etc.) à ce que vous pouvez nous soumettre.
Informations pratiques
Code de conduite
Conditions de ventes
artdeco-h-328x140-1.jpg