Phaéton, sites naturels sacrés et culture lébou : JOUR 2

Jour 2 : Découverte du Parc National des Iles de la Madeleine


Motivations du participant :
- Recherche d'authenticité naturelle et culturelle
- Découvrir, connaître et acquérir une expérience positive
- Voyager équitable et responsable
- Contribuer à la sauvegarde de la nature et des cultures.

Principales attractions :
- Panorama exceptionnel au sommet des Mamelles
- Interprétation locale de la formation des Mamelles
- Découverte site religieux à Ngor et site sacré aux îles de la Madeleine
- Un site classé parc national : Parc National des Îles de la Madeleine
- Phaéton, espèce d’oiseau rare, remarquable et native
- Végétation abondante, variée et remarquable de par sa morphologie
- Milieu calme, isolé d’une beauté naturelle avec une facilité d’accès des zones   
  d’observations par la présence de sentiers battus
- Possibilité de passer une nuit à l’île en bivouac en symbiose avec la nature sauvage
- Architecture géologique exceptionnelle
- Faune ichtyologique abondante des fonds marins rocheux peu profonds.
- L'intégralité de la visite aux îles de la Madeleine se fait à pied sans aucune difficulté
- Possibilité d’activité balnéaire : baignade, plongée.

Activités :
Détour sur les Mamelles de Dakar
Nous quitterons le lieu d'hébergement à 8 heures, puis nous ferons un détour sur la route de Ouakam pour visiter les Mamelles.

Sur la côte ouest de Dakar se dressent les deux sommets les plus élevés de la presqu'île du Cap Vert : les Mamelles. Elles découlent du système volcanique qui date du quaternaire. Ce volcanisme était de type explosif sur du substratum calcaire. Il y a deux Mamelles : la Mamelle occidentale ou grande Mamelle, et la Mamelle orientale ou petite Mamelle. Elles sont séparées par la route de la Corniche Ouest.

Lorsque nous descendrons de la voiture, nous aurons une vue d'ensemble des deux Mamelles dont nous admirerons leur forme conique. Nous contournerons ensuite la grande Mamelle pour descendre à sa base, apprécier sa hauteur et prendre connaissance de sa constitution géologique à partir de sa façade occidentale.

La grande Mamelle culmine à 107 mètres de haut. C'est une partie d'un appareil volcanique dont la façade occidentale est tournée vers l'océan. Elle est constituée de trois unités :
- à la base se trouve une unité stratifiée. On a une stratification parallèle avec de temps à autre des stratifications entrecroisées ;
- au dessus de l'unité stratifiée, nous avons une deuxième unité (unité 2) formée de scories rouges ;
- à l'intérieur des scories se trouve l'unité 3. Elle est formée de laves basaltiques postérieures aux scories. Ces laves en forme de doigts de gant se sont insérées à l'intérieur des scories par une zone de faiblesse.

Ensuite, à environ 40 minutes de marche, nous escaladerons la grande Mamelle pour atteindre le sommet. Au cours de l'escalade, nous observerons au fur et à mesure la végétation de cette mamelle qui est très variée et composée d'herbes et d'arbustes. Elle est dominée par des espèces xérophytiques, donc qui résistent à la sécheresse. Elles sont en générale des espèces à épines, à latex ou à feuilles dures. En saison sèche la plupart perdent leurs feuilles pour limiter l'évapotranspiration s'adaptant ainsi aux conditions asséchées du milieu. En effet le sol est composé de rochers et d'argiles. Parmi les espèces rencontrées on note : Merremia aegyptiaca, Euphorbia balsamifera, Tephrosia bractéolata, Lantana camara, Adansonia digitata, Boscia senegalensis, Zizyphus mauritiana, des graminées, etc. La strate arborée est quasiment absente et la strate arbustive est dominée par les euphorbiacées.

Une fois au sommet, une vue panoramique de presque toute la presqu'île du Cap Vert va s'offrir à nous. Nous aurons ainsi une belle vue de l'océan Atlantique avec les îles de la Madeleine qui constituent la prochaine étape de notre circuit, l'île de Gorée, l'île de Ngor, la Pointe des Almadies (point le plus occidental du continent africain) avec son phare dont le rôle est de protéger les bateaux des rochers localisés dans cette zone, la petite Mamelle abrite le Monument de la Renaissance Africaine, etc.

Toujours au sommet de la grande Mamelle, nous découvrirons le phare qui surplombe sa forme conique. La grande Mamelle du fait de son altitude abrite le plus ancien phare de Dakar, édifié en 1864 et destiné exclusivement à la navigation maritime. Il domine la mer et son rayon d'action est le plus puissant de toute l'Afrique de l'Ouest. A 126 mètres au-dessus du niveau de la mer, le phare des Mamelles est rythmé et fait un éclat blanc toutes les cinq secondes. Il possède une minuscule ampoule halogène de 1000 watts fonctionnant sur du courant alternatif à 220 volts. Cette ampoule d'une durée de vie de 3000 heures est enveloppée d'une grande lentille de frenet qui lui sert d'amplificateur. Ceci lui donne un éclat vif et puissant qui a une portée de 53 kilomètres.

Des histoires fantastiques se rapportent à la genèse des mamelles, dans un milieu où les contes véhiculent les leçons de la vie.

Parmi ces contes figure l'histoire d'un homme qui avait une femme bossue, très aigrie en raison de cette malformation qui lui rendait la vie impossible. Alors, il prit une deuxième femme qui portait une bosse encore bien plus grosse, pensant ainsi adoucir la peine de la première... Mais, il n'en fut rien! Un jour, une vieille femme proposa à la deuxième épouse si douce et si gentille de se joindre, un soir de pleine lune, à la danse des filles génies. A l'une d'elles, elle devra demander de prendre le "bébé" qu'elle portait sur son dos (c'est à dire sa bosse) afin qu'elle puisse danser à son tour... C'est ainsi qu'au petit matin, elle avait perdu sa bosse. L'autre épouse, furieuse, lui demanda comment elle avait fait pour se débarrasser de sa bosse.

Et, ainsi, elle attendit un autre soir de pleine lune pour se mêler, elle aussi, à la danse des filles génies. Quand elle demanda à la fille génie de lui tenir son bébé (sa bosse) pour qu'elle puisse danser, celle-ci lui demande de lui tenir d'abord le bébé qu'on lui avait confié lors de la dernière pleine lune. Elle accepta et se retrouva ainsi avec une deuxième bosse encore plus grosse que la première. De désespoir, elle se jeta dans la mer pour se suicider, mais la mer ne voulut pas l'engloutir entièrement : ce sont ses deux bosses, toujours visibles, qui sont devenues les Mamelles!

A la descente des Mamelles, nous remarquerons une longue rangée de pierres peintes en blanc. Elle annonce le lieu de pèlerinage de la confrérie Layène. Elle mène à la grotte de Limamou Laye, guide de cette confrérie. Nous y accéderons en voiture par la route du village de Ngor. La grotte est incrustée dans la falaise donnant sur l'océan. A l'entrée de la grotte se trouve la pierre mystérieuse qui garde une empreinte de genou gauche et de pied droit (position de prières) du premier guide religieux des Layènes. De même, sur une autre pierre, nous trouverons la trace de sa canne. Selon Seydina Limamou Laye c'est dans cette grotte que sa lumière a séjourné pendant 1000 ans avant son appel. Chaque nuit, cette lumière parcourait le monde pour voir sur quelle terre et dans quel peuple elle devait descendre pour lancer l'appel du Mahdi.

Cette grotte, est de nos jours visitée par des milliers de fidèles qui viennent de partout dans le monde. Lors des cérémonies de l'appel, la communauté layène y organise un pèlerinage en guise de prières et de souvenir.

Après les Mamelles, nous irons découvrir un vestige d'un autre système volcanique plus ancien car datant du tertiaire et qui a laissé de magnifiques orgues basaltiques : les îles de la Madeleine.

Rencontre avec le conservateur du Parc National des Iles de la Madeleine
Nous rendrons d'abord visite au conservateur du Parc National des Iles de la Madeleine au poste de commandement. Une séance d'entretien sera organisée afin de prendre connaissance de la spécificité du milieu et de la nécessité de sa conservation. Nous recevrons de lui des recommandations sur les comportements et attitudes à adopter, ce qui nous permettra de découvrir au mieux le parc tout en veillant à ne pas perturber l'écosystème. Les écogardes nous seront présentés avant que nous ne déjeunions en leur compagnie. Le repas sera préparé par eux.

Nous voilà prêts pour la visite des îles du parc où la nature est encore maîtresse des lieux, où un oiseau rare vient se reproduire, où les fonds marins d'une beauté indescriptible sont dotés d'une variété ichtyologique incroyable et où les éléments naturels s'allient pour nous offrir un spectacle inoubliable.

La traversée
Nous embarquerons à bord d'une pirogue motorisée qui nous sera louée par le groupement économique des écogardes, pour traverser la mer et accéder à la grande île. 20 minutes nous permettrons d'atteindre la grande île qui est distante de 3.8 km de la terre ferme.

Au cours du trajet, nous pourrons observer en mer des oiseaux à l'exemple du fou de bassan, qui est un habile pêcheur, le phalarope à bec large, le goéland d'andouin, le fou brun, le grand labbe, la sterne voyageuse, la sterne royale, le puffin cendré, le puffin fuligineux, la mouette de sabine, etc.

Aux abords des îles nous prendrons le temps de nous imprégner des charmes de ces lieux mythiques. Nous contournerons les îles Lougnes, témoins émergés des anciennes coulées de lave et qui sont quasiment inaccessibles. Puis, nous irons en direction de l'île aux Serpents.

La grande île ou île de la Madeleine présente une architecture magique. D'origine volcanique, elle présente de magnifiques colonnades prismatiques, d'impressionnantes gerbes de roches qui donnent aux falaises un charme envoûtant. Ce sera une occasion de présenter la géologie et la mise en place des formes actuelles que nous offre la nature. Puis nous irons accoster à la crique Hubert.

La crique Hubert
La crique Hubert constitue le seul endroit de l'île où l'accostage est possible. C'est une jolie crique close semblable à des mains tendues qui nous accueillera. Au fond, se présente une piscine naturelle encastrée dans la roche volcanique, agrémentée d'une plage blanche, de fins morceaux de coquillages. Elle est longue de 30 mètres et d'une profondeur n'excédant pas les 4 mètres. L'eau y est toujours calme.
Là, nous profiterons des moments de détente pour nous baigner dans ce milieu sans danger et pour pratiquer la plongée sous-marine.

Pour les adeptes de la plongée sous-marine, un masque et un tuba que nous mettrons à leur disposition suffisent pour jouir de ce don de la nature en toute sécurité et s'émerveiller de la richesse et de la beauté rare de ses profondeurs. En effet, ceux-ci disposent d'une diversité faunique très intéressante composée de mollusques, de crustacés, d'échinodermes et de poissons tels que le Perroquet vert, le Mérou rouge, la Girelle atlantique etc.

Nous installerons notre bivouac, puis préparerons notre dîner dans ce petit paradis. Nous passerons la nuit sur cette île inhabitée, en symbiose avec la nature souveraine et intacte loin, des brouhahas de la ville.

 

 

Sénégal nature et culture en images


Photos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoPhotos

EcoVidéos


Vidéos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoVidéos
Programme détaillé

6 jours / 5 nuits - Dakar / Dakar

Jour 1 : Arrivée à Dakar
Jour 2 : Découverte du Parc des Iles de la Madeleine
Jour 3 : Rencontre du Phaéton et des charmes de l'Ile
Jour 4 : Ile mystérieuse de Teunguène et culture
Jour 5 : Rites du tuuru individuel et du ndeup
Jour 6 : Visite de la ville de Dakar et fin du séjour
La destination que nous vous proposons ne s'explique pas.
Elle se vit, elle se respire, elle s'observe, elle s'écoute et elle
se découvre
Dates de départ
A vous de décider !
Demandez un devis
Il n'y a aucune limite (budget, nombre de voyageur, date, durée, etc.) à ce que vous pouvez nous soumettre.
Informations pratiques
Code de conduite
Conditions de ventes
artdeco-h-328x140-4.jpg