Entre fleuve et océan, la Langue de Barbarie paradis des oiseaux et tortues de mer en pays gandiolais

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

La Langue de Barbarie est un écosystème fluvio-maritime exceptionnel représentant une bande de terre en forme de langue tendue entre l'océan Atlantique et le fleuve Sénégal, un cas unique au monde à découvrir. Son paysage se caractérise par une vaste plage de sable de 20 km bordée de filaos et une façade fluviale d'une frange d'arbustes serrés. Du fait de son richissime biotope, la Langue de Barbarie abrite en pays gandiolais un parc national, refuge pour les 46 espèces d’oiseaux aquatiques (sternes, goélands, mouettes, hérons, aigrettes, flamants roses, pélicans, cormorans, etc.) et les tortues de mer, qui couvre 2000 hectares et comprend l'estuaire naturel du fleuve Sénégal, l'extrémité sableuse de la Langue, les marigots bordant le continent ainsi que deux îlots situés au milieu du fleuve. Le parc est également inclus dans la réserve de biosphère transfrontalière du delta du fleuve Sénégal. Vous découvrirez dans le parc l'îlot de reproduction des oiseaux d'eau. Il représente la patrie de différentes espèces migratrices qui offre aux visiteurs un spectacle extraordinaire depuis les pariades jusqu'aux parades nuptiales des oiseaux. Sur la belle plage de la frange maritime de la Langue Barbarie, lieu privilégié pour la ponte des tortues de mer (tortues luth, tortues imbriquées ou à écaille, tortues vertes et olivâtres), vous admirerez l'océan et profiterez d'une rafraîchissante baignade. Une randonnée pédestre le long du Lawmare et Douty, petit cours d'eau en forme de croissant lunaire, permettra d'observer de grandes concentrations de limicoles et autres espèces de passage.
En pays gandiolais dans la périphérie de l'aire naturelle protégée de la Langue de Barbarie, vous irez à la rencontre des populations et vous vous imprégnerez de leurs riches traditions, cultures et arts. Vous découvrirez les femmes ramasseuses de sel, le sabar (la danse wolof), le henné et les secrets de la beauté des femmes maures, le trésor de la teinture africaine et les perles talismans du musée de Tassinère, l'art culinaire local, les promenades en dromadaire, les activités socio-économiques des villageois, etc.
Vous ne manquerez pas aussi de visiter la réserve spéciale de faune de Guembeul, une autre merveille naturelle du Gandiolais. Cette réserve est le premier centre d’élevage de la faune sauvage saharo-sahélienne en Afrique sub-saharienne mais également l’un des sites les plus importants de rassemblement de limicoles de la côte Ouest africaine et l'un des meilleurs endroits pour observer les oiseaux du Sahel.
Vous ne terminerez pas votre voyage dans le Gandiolais sans aller à la découverte de la cité historique de Saint-Louis du Sénégal, de son histoire, de sa culture, sur les traces de Mermoz et de l'aéropostale.
Durant tout votre séjour vous serez logé au campement Héron cendré situé dans le parc, un réceptif appartenant à la communauté d'accueil. Cette dernière organisera toutes les activités de découverte. Ainsi, vous participerez à la valorisation et à la conservation du patrimoine naturel et culturel du Gandiolais.
Vous déciderez de la durée de votre séjour en pays gandiolais en fonction de l'intérêt que vous porterez aux activités et découvertes que nous proposons ci-après et du devis qui vous sera fourni.

Les motivations du participant et les principales attractions du séjour

Vous serez hébergés au campement Héron cendré, un réceptif exploité par l'association des écogardes. Cette association très dynamique est constituée par les populations locales vivant à la périphérie du parc nationale de la Langue de Barbarie. Elle s’occupe de différentes activités : guidage touristique, restauration, hébergement et aussi conservation et rétablissement des zones du parc. En outre, en collaboration avec les autorités du parc, les écogardes organisent la surveillance des espèces protégées, le reboisement des filaos sur la Langue de Barbarie, les activités de nettoyage et de sensibilisation dans les villages. Les bénéfices générés par les activités de guidage, de restauration et d'hébergement sont réinvestis dans le développement de la communauté et la conservation du parc.
Le campement Héron cendré est situé dans le parc. C'est un type d’hébergement plus présent en milieu rural avec une architecture qui s'intègre bien à son environnement. Bordé par une cuvette remplie d’eau à la marée haute, il est un lieu idéal pour se relaxer, pour profiter de la paix et la tranquillité de la nature. Il est constitué de cases avec dans chacune un WC, une douche, 2 lits avec moustiquaire, un ventilo et autres équipements sommaires. L’électricité est d’origine solaire. La nourriture et la boisson sont locales et très succulentes. Vous apprécierez l'accueil chaleureux du personnel et la bonne ambiance familiale qui favorisent les échanges et les discussions entre les cultures. C’est à partir de ce campement Héron cendré que vous irez à la découverte des merveilles naturelles et culturelles du pays gandiolais.

Découverte de l’îlot de reproduction des oiseaux et de la Langue de Barbarie
Durée
: 1/2 journée
Date : De Novembre à Juin
Tôt le matin, après le petit déjeuner, vous traverserez le fronton en direction de l’embarcadère, non loin du campement Héron Cendré. Sur les lieux, vous prendrez une pirogue pour une fabuleuse excursion à l’îlot de reproduction en compagnie d'un écoguide. L’îlot de reproduction des oiseaux constitue une grande attraction naturelle dans un paysage estuarien d'une beauté exceptionnelle. Placé au milieu du fleuve dans le parc national de la Langue de Barbarie à 5-7 km de l'embouchure naturelle, l'îlot aux oiseaux fait environ 100 à 120 m de diamètre. Il est colonisé par des graminées, des herbacées rampantes et des arbustes. L’îlot est entièrement dédié à la reproduction des oiseaux migrateurs. Chaque année il accueille des milliers oiseaux migrateurs qui se relaient pour y construire leurs nids et s’y reproduire. Hypomea, Pourpier de mer, Sporobolus constituent ainsi un tapis végétal particulièrement recherché par des nombreuses espèces nidificatrices d’oiseaux migrateurs constitués de pélicans gris et blancs en nombre impressionnant, de mouettes à tête grise (3000 couples), de goélands railleurs (2000 couples) et autres laridés (sternes royale, caspienne, fuligineuse), cormorans, vanneaux éperonnés, échassiers migrateurs, etc. Avec sa faune ailée abondante et diversifiée, son milieu paradisiaque où les oiseaux peignent le décor, l’îlot de reproduction offre aux visiteurs un spectacle exceptionnel et mémorable. L'excursion continuera sur la Langue de Barbarie, une étendue de terre en forme de langue tendue entre l’océan Atlantique et le fleuve Sénégal, un cas unique au monde où vous admirerez son beau paysage exceptionnel et profiterez d'une rafraîchissante baignade sur la belle plage de la frange maritime. Vous apprécierez le patrimoine naturel resté intact et préservé.

Visite des périmètres maraîchers et du site historique de Balacosse
Durée : 1/2 journée
Date : Toute l'année
Dans l’après-midi, vous prendrez une calèche en compagnie d’un écoguide pour une excursion au départ du parc dans les célèbres champs maraîchers situés à la périphérie. Vous passerez d'abord par le fort de Balacosse construit en 1920 et qui fut une base militaire coloniale française pour contrôler l'accès au fleuve et à Saint-Louis. Situé sur une dune, le fort permet de contempler un panorama magnifique. Vous poursuivrez votre chemin à la quête de l'une des plus importantes zones maraîchères d'oignon, de tomate et de haricots du Sénégal. Une fois arrivée dans ces lieux situés à l'intérieur des cuvettes inter-dunaires où la nappe phréatique est à fleur de sol, les maraîchers se feront un plaisir de vous faire observer leurs splendides zones maraîchères. Vous aurez par la suite des échanges approfondis sur leurs activités professionnelles.

Randonnée pédestre et observation d'oiseaux dans le Lawmare et Douty
Durée : 1/2 journée
Date : De Novembre à Juin
Vous ferez une randonnée pédestre riche en découvertes le long du Lawmare et du Douty en compagnie d'un écoguide. Ce site, à grand intérêt naturel du fait de sa morphologie, est un petit cours d’eau qui a la forme d’une tranche de lune. Le Lawmare et le Douty se situe à la limite orientale du parc national de la Langue de Barbarie. Il est le refuge pour beaucoup d’espèces de limicoles et d’oiseaux aquatiques : sternes, goélands, mouettes, hérons, aigrettes, cormorans, etc. Le Lawmare et le Douty est un sanctuaire exceptionnel qui renferme des surprises pour les passionnés de l’ornithologie et de la nature.

Découverte des activités traditionnelles d’extraction de sel par les femmes et de la danse traditionnelle wolof, le sabar
Durée
: 1 journée
Date
: De Janvier à Mai
Départ du campement Héron cendré par calèche pour les sites d'exploitation de sel du Gandiol situés aux alentours du village Ndiebène à la périphérie du parc national de la Langue de barbarie. Véritable mine d'or qui se développe sur les tannes et les cuvettes, les sites d'extraction du sel sont alimentés par les eaux pluviales et offrent de surcroît une qualité de sel d'une blancheur exceptionnelle. Pendant la saison sèche, quand les lagunes se dessèchent, du fond remonte le sel qui va être ramassé. Vous assisterez et découvrirez toute l'organisation liée au ramassage qui demeure une activité économique importante et, selon la tradition, d'apanage féminin. Environ 1000 femmes venant de tout le Gandiolais participent à la récolte : elles rassemblent le sel dans des paniers pour le mettre ensuite en tas sur la route. Les tas sont divisés en trois parties : chaque ramasseuse a droit à un tiers du produit qu’elle a récupéré et les deux tiers restants vont profiter à la collectivité locale.
Après cette riche découverte, vous vous divertirez à Ndiebène autour d’un spectacle de percussions, le sabar, un mot wolof pour les tam-tams qui accompagnent les danseurs. Selon la tradition africaine, la musique est une activité porteuse de savoir, de culture et de tradition et, pour cela, c’est la classe des griots, en wolof géwel, qui en est chargé. La musique, le rythme et la parole représentent, en fait, l’instrument avec lequel la tradition orale prend sa forme et se reproduit. Le tam-tam symbolise la flore et la faune : la structure du tam-tam est en bois tandis que la partie au-dessus est en peau animale. De plus, il synthétise une parfaite symbiose entre l’homme et la nature : l’homme joue interagissant avec la composante naturelle. Autrefois, le tam-tam était utilisé pour passer des informations ; pour communiquer. Le sabar est typiquement sénégalais, c'est à la fois des instruments (tam-tams), une fête et une danse. Les villageois assis, forment un grand cercle qui délimite l’air de danse, tour à tour ils s’élancent vers le centre devant les batteurs de sabar qui jouent un rythme trépidant. Ils connaissent les pas de danse qui s'accordent avec les rythmes mais le soliste principal se doit de suivre et de marquer les pas du danseur ou de la danseuse. L’harmonie entre le percussionniste et le danseur est le résultat d'une connivence, symbiose dont les villageois auront le plaisir de vous montrer à travers des pas de danse.

Bivouac en pleine nature entre fleuve et océan
Durée
: 1 nuit
Date
: Toute l'année
Vous passerez la nuit en bivouac sous la khaïma, la tente typiquement maure, non loin de la belle plage de la frange maritime de la Langue de Barbarie. L'endroit est inhabité, calme et paisible. Après le dîner préparé sur place par les écogardes, vous serez en leur compagnie autour d’un thé animé par des contes et des causeries dans une ambiance humoristique. Ils vous expliqueront aussi leur organisation et les activités de protection de la nature et de sensibilisation qu'ils mènent dans le parc et sa périphérie. Vous pourrez observer les tortues vertes marines migratrices surtout durant la période allant d’août à octobre sortir de la mer à partir de 2 à 3 heures du matin pour aller à la rive creuser des trous afin d’y pondre leurs œufs avant de l’enterrer et de retourner dans la mer. Vous passerez une agréable nuit en symbiose totale avec la nature souveraine et intacte.

Découverte de la culture et des traditions de l'ethnie maure à Daré-Salam
Durée
: 1 journée
Date
: Toute l'année
Le village de Daré-Salam se trouve en face de la Langue de Barbarie. Il est le seul village maure situé à la périphérie du parc. Les maures du village de Daré-Salam font partie des communautés maures les plus conservatrices du Sénégal. Venant de la Mauritanie, ils ont su transposer leur culture dans quelques rares régions du Sénégal. Les hommes vivent principalement d’élevage de bovins, les femmes quant à elles n’existent que pour rendre la vie belle à leur mari. Les femmes maures détiennent les secrets de la beauté à travers leurs pratiques telles que le henné, un art traditionnel. Cette pratique, qui consiste à embellir ses mains et ses pieds avec des dessins et des motifs très élaborés en couleur rouge ou noir, est une véritable expression de beauté et de séduction. Le henné traduit également l’importance et l’élégance féminine pour les maures ; elles se feront du plaisir, à partager cette pratique considérée comme l’une des plus traditionnelles que leur ont léguée leurs ancêtres. Vous serez amenés à découvrir l'artisanat maure. Vous apprécierez également l'incroyable promenade sur dos de dromadaire, cet animal du désert qui présente des caractéristiques semblables à celles du chameau. Vous déjeunerez avec une famille locale sous la khaïma, la tente typiquement maure, vous dégusterez et savourerez le thé à la version maure.

Visite du phare du village de Pilote et du Petit Musée du village de Tassinère
Durée
: 1/2 journée
Date
: Toute l'année
Départ en calèche pour Pilote. Situé en face de la langue de barbarie, à 2,5 kms de l’entrée du parc, le village de Pilote est témoin du trafic maritime du 19ème siècle. Son symbole le phare en témoigne l’histoire. Le phare de Pilote fut construit en 1845, dans la même période de la naissance du village. Il a une hauteur de 25 m, avec des bâtiments administratifs actuellement sous l'autorité portuaire de Saint-Louis. Le travail de pilotage des navires sur le canal principal du fleuve était assuré par des navigateurs qui sont les populations pêcheurs autochtones du village, véritables connaisseurs des points de passage des navires. En compagnie d’un écoguide, vous visiterez cette place spectatrice de l’activité maritime de l’Afrique de l’ouest. Après avoir redessiné l’activité qui se déroulait dans ce village, en vous promenant à pilote il vous suffira de vous laisser transporter par le parfum du poisson pour découvrir et savourer les secrets de l’activité traditionnelle de cuisson sénégalaise. Les femmes de Pilote, considérées comme les leaders du séchage du poisson "kethiakh", vous montreront, selon disponibilité, toute la chaîne de production et de commercialisation de ce produit tant prisé par les populations sénégalaises. La principale activité économique de Pilote est la pêche qui représente en même temps la tradition, l'histoire et la culture du village. Ensuite au village tout proche de Tassinère vous visiterez le Petit Musée, où vous découvrirez le trésor caché de la texture africaine, l’indigo mais aussi les perles gris-gris (perles talismans) et toucherez du doigt les merveilles de la tradition maure.

Initiation à la cuisine locale
Durée
: 1/2 journée
Date
: Toute l'année
Vous découvrirez et comprendrez la préparation du thiéboudienne, le plat national du Sénégal, ainsi que la confection du bissap, la boisson locale la plus populaire. Le thiéboudienne inventé par Penda Mbaye, une grande cuisinière du XIXe siècle à Saint-Louis est le plat national. Les sénégalais appellent affectueusement ce plat "thiéboudieune Penda Mbaye" (le riz au poisson de Penda Mbaye). En wolof (thiéboudienne) l'expression signifie littéralement "riz au poisson". C'est en effet une préparation à base de poisson frais (souvent du thiof), de poisson séché, de yet (mollusque faisandé au goût prononcé) et de riz (riz wolof), cuits avec des légumes (manioc, citrouille, chou, carotte, navet, aubergine...), du persil, de la purée de tomate, des piments, de l'ail et des oignons. Il en existe deux variantes : le thiéboudieune rouge (le plus connu) appelé thiéb bou khong (riz rouge) cuisiné avec de la tomate et accompagné parfois d'une sauce appelé le souwer et composé de petites boulettes de poisson frites et mijotées dans une sauce tomate aux oignons et la macédoine, et le thiéboudieune blanc appelé thiéb bou wékh (riz blanc) où il n'y aura presque pas de tomate, mais dont le riz sera du riz wolof. Le thiéb bou wékh sera souvent accompagné d'une sorte de sauce fouettée faite à base de feuilles d'oseille de Guinée appelée beugueudj et d'une préparation faite à base de nététou (fruits du néré fermentés) appelée soule.
Le bissap est la boisson la plus populaire. C'est un jus de couleur pourpre fabriqué à partir des feuilles d'hibiscus (Hibiscus sabdariffa), additionné d'eau, de sucre, parfois de menthe ou de fleur d'oranger.
D'autres jus peuvent être proposés : le dakhar (une décoction de tamarin) acidulée et rafraîchissante ; le gingembre, une boisson au gingembre réputée aphrodisiaque ; ou encore le bouye, préparé à partir du pain de singe, le fruit du baobab). Le ditakh (fruit du Detarium senegalensis) produit également un jus.

Visite de la réserve spéciale de faune de Guembeul
Durée
: 1/2 journée
Date
: Toute l'année
La réserve spéciale de faune de Geumbeul est située en pays gandiolais à 15 kilomètres du campement Héron cendré. D'une superficie de 720 ha, elle est constituée de lagunes, de marécages et d'une forêt sèche. La réserve de Guembeul est un site faisant partie de ceux de la convention de Ramsar (zone humide d'importance internationale) depuis 1986. Elle est incluse dans la réserve de biosphère transfrontalière du delta du fleuve Sénégal. Vous admirerez ce milieu naturel très calme, d’une beauté incontestable et d’une diversité d’espèces de faune et de flore de par ses unités écologiques (la cuvette, les îlots de reproduction et les enclos).
La cuvette, mondialement reconnue pour sa richesse en avifaune, est située à l’intérieur de la réserve et abordée par les bandes forestières parallèlement du Nord au Sud. Elle représente le relais entre le parc national des oiseaux de Djoudj et le parc national de la Langue de Barbarie. C’est une zone de pêche par excellence pour des milliers d’oiseaux. Le côté Ouest de la cuvette est surtout caractérisée par une végétation de mangrove (Rhizophora), Tamarix senegalensis, d’Acacia radian, Salvadora persica (plante qui soigne le rhumatisme), Euphorbia balzamifera (que les paysans utilisent pour clôturer leurs champs), le Seng, le Kadd, le Baobab, le Prosopis qui comme pour la Langue de Barbarie, domine toutes les autres espèces. Par contre à l’autre rive de la cuvette, la végétation est dominée par une forte régénération de baobab. C’est la raison pour laquelle elle constitue l’un des principaux sites de rassemblement de limicoles de la côte Ouest africaine.
Les îlots de reproduction des oiseaux migrateurs rendent le site attrayant pour observer facilement une grande concentration d'oiseaux. Près de 124 sur les 200 espèces d'oiseaux qui fréquentent la réserve sont protégées par les conventions de Berne et de Bonn, dont 69 sont des oiseaux d'eau, parmi lesquels : les flamants roses, les limicoles (avocettes, barges à queue noire, bécasseaux minute, etc.), les spatules d’Europe, les goélands railleurs, les pélicans, les laridés (mouettes à tête grise, sternes naines, guifettes noires, etc.).
Les enclos sont réservés aux espèces de la faune menacées telles que les gazelles dama, les oryx, les singes rouges appelés patas, la tortue goechelone sulcata. La réserve est le premier centre d’élevage de la faune sauvage saharo-sahélienne en Afrique sub-saharienne mais également un important centre pour le suivi de la végétation sahélienne et de la mangrove relictuelle : l’une des plus septentrionales d’Afrique.

Visite de Saint-Louis du Sénégal, une cité magique
Durée
: 1 journée
Date
: Toute l'année
Ville accueillante et chaleureuse, première capitale de l'Afrique Occidentale Française, l'histoire de Saint-Louis se confond avec celle de la colonisation. Considérée comme la vitrine de la France en Afrique, elle fut érigée commune de plein exercice et jouissait ainsi d'un statut particulier. Aujourd'hui, cette cité magique a hérité d'un patrimoine architectural unique : ses maisons ornées de balcons de bois ouvragé, le palais de la gouvernance dont l'architecture rappelle qu'il fut un fort, la très symbolique place Faidherbe ainsi que le pont métallique du même nom, l'ancien conseil colonial, l'hôtel de ville et la maison des sœurs en sont de parfaites illustrations. Pour comprendre les différentes péripéties qui ont rythmé l'histoire de Saint-Louis, désormais inscrite par l'UNESCO sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité, vous visiterez la ville en calèche, en voiture ou à pied. Un détour au quartier des pêcheurs vous mènera vers les chantiers locaux de construction de pirogues aux abords du fleuve, le marché de Guet Ndar, le cimetière à l'aspect pittoresque, etc.

 

Sénégal nature et culture en images


Photos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoPhotos

EcoVidéos


Vidéos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoVidéos
Séjour écotouristique à la carte
Dates de départ
A vous de décider !
Demandez un devis
Il n'y a aucune limite (budget, nombre de voyageur, date, durée, etc.) à ce que vous pouvez nous soumettre.
Code de conduite
Conditions de ventes
artdeco-h-328x140-2.jpg