Les deux collines des Mamelles de Dakar


Sur la côte ouest de Dakar se dressent les deux sommets les plus élevés de la presqu'île du Cap Vert : les Mamelles. Elles découlent du système volcanique qui date du quaternaire. Ce volcanisme était de type explosif sur du substratum calcaire. Il y a deux Mamelles : la Mamelle occidentale ou grande Mamelle, et la Mamelle orientale ou petite Mamelle. Elles sont séparées par la route de la Corniche Ouest.

La grande Mamelle culmine à 107 mètres de haut. C'est une partie d'un appareil volcanique dont la façade occidentale est tournée vers l'océan. Elle est constituée de trois unités :

  • à la base se trouve une unité stratifiée. On a une stratification parallèle avec de temps en autre des stratifications entrecroisées ;
  • au dessus de l'unité stratifiée, nous avons une deuxième unité (unité 2) formée de scories rouges ;
  • à l'intérieur des scories se trouve l'unité 3. Elle est formée de laves basaltiques postérieures aux scories. Ces laves en forme de doigts de gant se sont insérées à l'intérieur des scories par une zone de faiblesse.

A environ 40 minutes de marche, vous pouvez escalader la grande Mamelle pour atteindre le sommet. Au cours de l'escalade, vous observerez au fur et à mesure la végétation de cette mamelle qui est très variée et composée d'herbes et d'arbustes. Elle est dominée par des espèces xérophytiques, donc qui résistent à la sécheresse. Elles sont en générale des espèces à épines, à latex ou à feuilles dures. En saison sèche la plupart perdent leurs feuilles pour limiter l'évapotranspiration s'adaptant ainsi aux conditions asséchées du milieu. En effet le sol est composé de rochers et d'argiles. Parmi les espèces il y’a : Merremia aegyptiaca, Euphorbia balsamifera, Tephrosia bractéolata, Lantana camara, Adansonia digitata, Boscia senegalensis, Zizyphus mauritiana, des graminées, etc. La strate arborée est quasiment absente et la strate arbustive est dominéé par les euphorbiacées.

Une fois au sommet, une vue panoramique de presque toute la presqu'île du Cap Vert va s'offrir à vous. Vous aurez ainsi une belle vue de l'océan Atlantique avec les îles de la Madeleine, l'île de Gorée, l'île de Ngor, la Pointe des Almadies (point le plus occidental du continent africain) avec son phare dont le rôle est de protéger les bateaux des rochers localisés dans cette zone, la petite Mamelle qui abrite le Monument de la Renaissance Africaine, etc.

Toujours au sommet de la grande Mamelle, Vous découvrirez le phare qui surplombe sa forme conique. La grande Mamelle du fait de son altitude abrite le plus ancien phare de Dakar, édifié en 1864 et destiné exclusivement à la navigation maritime. Il domine la mer et son rayon d'action est le plus puissant de toute l'Afrique de l'Ouest. A 126 mètres au-dessus du niveau de la mer, le phare des Mamelles est rythmé et fait un éclat blanc toutes les cinq secondes. Il possède une minuscule ampoule halogène de 1000 watts fonctionnant sur du courant alternatif à 220 volts. Cette ampoule d'une durée de vie de 3000 heures est enveloppée d'une grande lentille de frenet qui lui sert d'amplificateur. Ceci lui donne un éclat vif et puissant qui a une portée de 53 kilomètres.

Des histoires fantastiques se rapportent à la genèse des mamelles, dans un milieu où les contes véhiculent les leçons de la vie.

Parmi ces contes figure l'histoire d'un homme qui avait une femme bossue, très aigrie en raison de cette malformation qui lui rendait la vie impossible. Alors, il prit une deuxième femme qui portait une bosse encore bien plus grosse, pensant ainsi adoucir la peine de la première... Mais, il n'en fut rien! Un jour, une vieille femme proposa à la deuxième épouse si douce et si gentille de se joindre, un soir de pleine lune, à la danse des filles génies. A l'une d'elles, elle devra demander de prendre le "bébé" qu'elle portait sur son dos (c'est à dire sa bosse) afin qu'elle puisse danser à son tour... C'est ainsi qu'au petit matin, elle avait perdu sa bosse. L'autre épouse, furieuse, lui demanda comment elle avait fait pour se débarrasser de sa bosse.

Et, ainsi, elle attendit un autre soir de pleine lune pour se mêler, elle aussi, à la danse des filles-génies. Quand elle demanda à la fille génie de lui tenir son bébé (sa bosse) pour qu'elle puisse danser, celle-ci lui demande de lui tenir d'abord le bébé qu'on lui avait confié lors de la dernière pleine lune. Elle accepta et se retrouva ainsi avec une deuxième bosse encore plus grosse que la première. De désespoir, elle se jeta dans la mer pour se suicider, mais la mer ne voulut pas l'engloutir entièrement : ce sont ses deux bosses, toujours visibles, qui sont devenues les Mamelles !

IMAGES : Les Mamelle de Dakar

 

Sénégal nature et culture en images


Photos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoPhotos

EcoVidéos


Vidéos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoVidéos
artdeco-h-328x140-1.jpg

EcoReportages

 

Ecotourisme : Niokolo Koba, à la découverte d’une riche réserve de biosphère

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a bouclé un séjour de quatre jours dans la région de T...

 

Le Sine-Saloum, l'univers de la mangrove et des bolongs

Du Sénégal, on évoque souvent Dakar la tumultueuse ou Saint-Louis la coloniale, n’oub...

 

LES DIVINITES COTIERES - Dans les antres sacrés des Lébous

Le long de la côte du Sénégal, de Saint-Louis à la Casamance, il existe des divinit...

EcoVidéos

Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo