L’île de Teuguene : un "site naturel sacré" ?


2 - LA DIMENSION SACREE DE L'ILE DE TEUGUENE

Il apparaît intéressant de soulever ici un nouveau point de vocabulaire qui ne relève plus de la confusion des termes, comme c'est le cas pour rab et tuur. Il concerne l'utilisation du mot "sacré". Dans la culture judéo-chrétienne, ce terme est utilisé le plus généralement pour qualifier ce qui est relatif à la religion, ce qui est consacré par un culte. Les Lébou ne semblent pas avoir d'équivalent pour ce mot. En effet, au cours de nos entretiens, quelle que soit la personne interrogée (tenant du culte des rab, responsable au sein de l'autorité locale, villageois), aucune ne trouvait d'équivalent wolof, pas plus que lébou. En France, j'ai pu entrer en contact avec des Lébou originaires de Ngor, l'un des autres villages lébou les plus anciens qui parlent encore le lébou, et pas seulement le wolof, et là encore personne n'a pu me répondre. A ma question sur l'existence d'un terme équivalent au mot sacré, on m'a parfois proposé un terme appartenant à la religion musulmane mais, en général, on ne trouvait aucun terme lébou ou wolof à me donner.

Il apparaît en fait que pour qualifier un lieu que l'on dirait "sacré", c'est-à-dire dédié au culte des rab, on parle plutôt en termes d'interdits: ce qu'il est permis ou non de faire. Ainsi, plus qu'un caractère religieux, les Lébou prennent en compte des interdits. Une telle attitude peut sembler un facteur intéressant dans l'idée d'une protection du naturel par le "sacré" au sens lébou, encore qu'il faille définir la nature et l'étendue de ces interdits.

L'île de Teuguene répond à une dimension sacrée, dans l'acceptation française du terme, car elle est le siège d' autels domestiques, khambe, et qu'elle est la demeure d'un rab, Woré Moll, ainsi qu'à une dimension "sacrée" dans le sens où elle est entourée de nombreux interdits (le terme sacré est mis entre guillemets car il n'appartient pas au vocabulaire lébou et est utilisé ici pour décri re la nature du site au sens lébou de porteur d'interdits). Ainsi, chez un certain nombre de villageois, elle est à la fois synonyme de respect et de crainte.
"Actuellement, si librement vous dites que vous êtes un voyageur, vous avez votre argent, vous allez à la plage, vous prenez une quelconque pirogue assisté par un pêcheur, il vous fait la traversée, il vous descend à l'île, vous y passez la nuit, soyez assuré, vous ne resterez pas deux secondes.

Il y a des gens qui sont appelés à garder cette île, si vous faites la traversée et quelle que soit votre but, sans l'aval de cette famille, soyez assuré que vous ne passerez pas deux secondes sur l'île : vous verrez des vents de sable, soit des bouts de feu, soit de l'eau chaude qui tombe sur vous, quand vous n'avez pas demandé l'autorisation d'aller sur l'île. On ne peut pas parler du secret de l'île et aller sur l'île sans demander l'autorisation à la famille gardienne" (un notable).

"L'île est la maison des esprits qui protègent la population. Pas question de toucher ou de transformer quoi que ce soit dans l'île, on peut visiter, regarder, mais n'y amenez ni fruits ni légumes (quelque chose qui pousse) et ceci dès avant l'arrivée des populations, avant la religion" (une villageoise).

"Quand vous prenez quelque chose sur l'île et que vous l'amenez chez vous, la nuit quand vous dormez, ça (ce quelque chose) vous réveille et vous dit ‘ramenez-moi où vous m'avez pris'. Je ne sais pas si c'est une tactique pour que les gens ne touchent à rien ou si c'est la réalité... mais c'est une réalité" (une autre villageoise).



 

Sénégal nature et culture en images


Photos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoPhotos

EcoVidéos


Vidéos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoVidéos
artdeco-h-328x140-3.jpg

EcoReportages

 

Ecotourisme : Niokolo Koba, à la découverte d’une riche réserve de biosphère

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a bouclé un séjour de quatre jours dans la région de T...

 

Le Sine-Saloum, l'univers de la mangrove et des bolongs

Du Sénégal, on évoque souvent Dakar la tumultueuse ou Saint-Louis la coloniale, n’oub...

 

LES DIVINITES COTIERES - Dans les antres sacrés des Lébous

Le long de la côte du Sénégal, de Saint-Louis à la Casamance, il existe des divinit...

EcoVidéos

Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo