Mor NGOM au parc du Djoudj : « Des actions seront entreprises pour stabiliser le nichoir »


Le nichoir des pelicans : la principale attraction du parc de DjoudjLe ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mor Ngom, accompagné des membres de son staff et des chefs de services nationaux et régionaux des eaux et forêts, des parcs et réserves, a effectué, jeudi, une tournée à Saint-Louis. Au cours de cette visite, il a annoncé que des actions seront entreprises pour stabiliser le nichoir du parc du Djoudj et a affirmé l’engagement du gouvernement à lutter contre l’érosion côtière.

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mor Ngom, a effectué des visites sur plusieurs sites dans la région de Saint-Louis. Au parc ornithologique du Djoudj, il a assuré que le nichoir des oiseaux migrateurs sera stabilisé et élargi. « Ces travaux seront effectués dans le cadre du Programme de renforcement et de consolidation des acquis (Pcra) financé par nos partenaires hollandais », a indiqué le ministre Mor Ngom. Il a précisé que son département va intervenir « pour installer des infrastructures d'accueil capables d'attirer et d'encourager davantage de touristes à fréquenter ce parc national ornithologique des oiseaux du Djoudj ».
Le ministère de l’Environnement travaillera avec le ministre du Tourisme pour orienter les touristes vers ce site unique où hibernent des milliers d’oiseaux chaque année. « Nous allons nous évertuer à faire du parc du Djoudj un levier de développement économique et social », a-t-il dit.

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable n’a pas manqué de réaffirmer sa volonté d’accélérer la cadence. Le ministre Mor Ngom a tenu à rappeler que son département est résolument engagé à mener des actions de développement qui permettront de valoriser davantage ce site, de le rendre plus attrayant et de faire en sorte qu’il continue de recevoir chaque année des milliers de touristes, visiteurs et des vacanciers. Après l’étape du Djoudj, la délégation s’est rendue à Pilote Bar, un village situé dans le Gandiolais, à une trentaine de kilomètres de la capitale du Nord.

Sur place, il a constaté de visu la disparition progressive de cette partie de la communauté rurale de Ndiébène Gandiole, causée par les effets de l’érosion côtière.
Le ministre a longuement insisté sur l’urgence et la nécessité pour le gouvernement d’intervenir, en vue de sauver ces populations du Gandiolais obligées, aujourd’hui, de quitter leur milieu pour aller se réfugier ailleurs. « Nous sommes obligés de dormir tous les jours avec des gilets de sauvetage, car nous sommes conscients que la houle peut nous surprendre à tout moment ».

Après avoir pris bonne note de cette doléance, le ministre Mor Ngom a réitéré l’engagement de l’Etat à prendre, dans les plus brefs délais, des mesures pour sécuriser ces populations.

Il a enfin promis d’étudier ce dossier avec son collègue de l’Urbanisme et de l’Habitat, et de réfléchir sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour viabiliser les 600 parcelles à usage d’habitation que le conseil rural de Ndiébène Gandiole a déjà mises à la disposition de ces nombreuses familles qui doivent être délocalisées et relogées.

08 FEVRIER 2014 LE SOLEIL

 

Sénégal nature et culture en images


Photos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoPhotos

EcoVidéos


Vidéos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoVidéos
artdeco-h-328x140-2.jpg

EcoReportages

 

Ecotourisme : Niokolo Koba, à la découverte d’une riche réserve de biosphère

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a bouclé un séjour de quatre jours dans la région de T...

 

Le Sine-Saloum, l'univers de la mangrove et des bolongs

Du Sénégal, on évoque souvent Dakar la tumultueuse ou Saint-Louis la coloniale, n’oub...

 

LES DIVINITES COTIERES - Dans les antres sacrés des Lébous

Le long de la côte du Sénégal, de Saint-Louis à la Casamance, il existe des divinit...

EcoVidéos

Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo