Patrimoine mondial : Le delta du Saloum inscrit sur la liste de l’Unesco


Le delta du Saloum figure maintenant sur la liste du patrimoine mondiale de l’Unesco. L’acte officiel a été posé au cours de la 35e réunion du Comité du patrimoine mondial à Paris. Outre le Sénégal, six autres sites africains ont été également inscrits sur la liste mondiale. Pour le directeur du patrimoine culturel du Sénégal, dans un entretien accordé à radio France internationale, rien n’était définitivement acquis, mais c’était attendu, parce que le dossier a été préparé sur plusieurs années. « Nous n’avons pas eu d’objection majeure par rapport au contenu. On était assez optimiste et cela s’est concrétisé », a estimé Hamady Bocoum.

Le delta du Saloum englobe des canaux d’eau saumâtre et près de 200 îles et îlots. Parlant de la particularité du delta du Saloum, le directeur du patrimoine explique que le site est unique au monde parce que dans cet ensemble, depuis au moins de 2000 ans, l’homme et la nature vivent en harmonie. Mais malgré tout, dans ce delta du Saloum,  souligne Hamady Bocoum, le mode d’exploitation des coquilliers, le mode d’exploitation des mangroves et le mode d’occupation de l’espace sont restés relativement en cohérence. « Les mangroves et les coquilliers qui sont des productions artificielles dans l’espace deltaïque ont été relativement bien conservés, dit-il. On ne connaît pas un seul endroit au monde ou l’exploitation des coquilliers a entraîné la réalisation d’îles artificielles sous lesquelles des espaces funéraires ont été développés sous forme de tumulus. » Selon le Pr Bocoum, cela n’existe nulle part ailleurs dans le monde.
En termes d’impact, prédit le directeur du patrimoine, cette nomination renforce la place du Sénégal dans la gouvernance culturelle mondiale. « La liste du patrimoine mondial est un sésame très couru comme vous pouvez le constater, souligne-t-il.
Tout le monde est là, chacun se bat pour placer un site. » L’autre point important au regard du Pr Hamady Bocoum, c’est qu’avec cette reconnaissance mondiale, naturellement, les gens vont visiter et  veulent découvrir ces sites exceptionnels.
Le tourisme va se développer. « Il faut le canaliser, suggère-t-il. Si on ne le canalise pas, le tourisme sera le prédateur des valeurs exceptionnelles que nous essayons de préserver. » Le directeur du patrimoine est optimiste avec le développement du tourisme. « Si je compare la situation avec l’île de Saint-Louis au Sénégal, le nombre de touristes a été multiplié par cinq. Je pense qu’il sera de même avec le delta.
On va construire de nouvelles infrastructures touristiques, mais il faut les faire en respectant les paysages culturels, que les nouvelles infrastructures ne les agressent pas. » Le Pr Bocoum juge que c’est un combat que le Sénégal doit mener.

29 JUIN 2011 LE SOLEIL

 

Sénégal nature et culture en images


Photos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoPhotos

EcoVidéos


Vidéos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoVidéos
artdeco-h-328x140-4.jpg

EcoReportages

 

Ecotourisme : Niokolo Koba, à la découverte d’une riche réserve de biosphère

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a bouclé un séjour de quatre jours dans la région de T...

 

Le Sine-Saloum, l'univers de la mangrove et des bolongs

Du Sénégal, on évoque souvent Dakar la tumultueuse ou Saint-Louis la coloniale, n’oub...

 

LES DIVINITES COTIERES - Dans les antres sacrés des Lébous

Le long de la côte du Sénégal, de Saint-Louis à la Casamance, il existe des divinit...

EcoVidéos

Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo