Dindéfélo : 20 espèces de chimpanzés vivent dans de la réserve communautaire


Quelque 20 espèces de chimpanzés constituant le dernier peuplement, vivent dans la réserve naturelle communautaire de Dindéfélo (Kédougou)qui couvre une superficie de 13.000 hectares dans le sud-est du Sénégal, a indiqué Amadou Tidiane Diallo, facilitateur à l’USAID Wula-Nafaa.

Selon Amadou Tidiane Diallo, ces 20 espèces de chimpanzés sont réparties en groupes à travers à travers la communauté rurale. "Il y a trois groupes de chimpanzés à Dindéfélo, un groupe à Ségou et un autre à Nandouma", a-t-il dit, lors d’un week-end de presse qui s’est tenu à Dindéfélo.

Une équipe de l’USAID Wula Nafa, conduite par son chargé de communication et de l’analyse politique, Madior Fall, s’entretenait sur ses activités dans cette zone, avec des journalistes, lors d’une visite guidée.

Cette visite guidée visait à satisfaire les besoins en information sur les activités du programme USAID-Wula-Nafaa.

M. Fall a relevé que la Communauté rurale de Dindéfélo est importante dans les activités de gestion de la biodiversité pour le programme de l’USAID.

Elle abrite, a-t-il souligné, une végétation luxuriante et constitue "le dernier peuplement des chimpanzés, qui est une espèce animale à protéger parce que très proche de l’homme du point de vue d’analyse d’ADN".

"Le programme est en train de travailler avec trois instituts de recherche qui sont basés aux Etats-Unis et en Espagne", a-t-il noté, relevant qu’ils mènent des recherches sur le mouvement de ce peuplement de chimpanzés dans leur habitat pour mieux comprendre leurs habitudes et leur mode de vie.

L’année dernière, il a été noté la disparition d’un vieux chimpanzé, a indiqué Amadou Tidiane Diallo, selon qui, les populations apprécient à sa juste valeur le programme mis en œuvre par l’USAID Wula-Nafaa.

"Il s’agit également de tenir compte de leur spécificité dans la gestion de la biodiversité au niveau de cette zone-là", a ajouté le chargé de communication, qui a évoqué les potentialités de cette réserve qu’est la cascade qui présente beaucoup de spécificités et expliquent les nombreuses visites enregistrées par ce site.

La nouvelle équipe du Conseil rural dirigée par Kikala Diallo a sollicité l’appui du projet dans la gestion de la réserve naturelle communautaire.

Dans cette optique, une délégation du Conseil rural s’était rendue à la réserve communautaire de Somone. De retour de cette visite, le conseil avait pris la décision de mettre en place cette réserve naturelle communautaire. La collectivité locale avait, par la suite, décidé de désaffecter une zone amodiée pour l’affecter à la réserve.

Le programme vise une meilleure gestion des ressources naturelles, une meilleure gouvernance locale, une amélioration de la productivité des sols, une augmentation de la production animale et végétale et un accès à l’eau et à l’assainissement.

Concernant le volet création de richesses, M. Diallo a dit que le programme est intervenu dans la filière pain de singe (fruit du baobab), notamment dans sa transformation ainsi que dans la filière fonio.

"Depuis 2009 jusqu’à nos jours, environ plus de 30 tonnes de poudre de pin de singe ont été commercialisées dans la Communauté rurale et la même quantité pour le fonio", a-t-il noté.

La valorisation du "madd" et du karité est prise en compte par le programme qui cherche des marchés rentables et potentiels aux groupements de producteurs.

"C’est plusieurs millions qui rentrent chaque mois dans la communauté rurale", a affirmé Amadou Tidiane Diallo. Selon lui, le programme appuie les populations dans leurs activités de transformation, de commercialisation et de recherche de la qualité.

La région de Kédougou (sud-est) constitue l’une des principales zones d’intervention du programme avec plusieurs activités comme l’agriculture, la biodiversité, la gestion des ressources naturelles, la bonne gouvernance, la création de richesses, l’approvisionnement en eau et l’assainissement, etc.

En cela, la région de Kédougou constitue un bon espace pour mieux comprendre les autres axes d’intervention du programme USAID Wula-Nafaa, au-delà des forêts aménagées bien connues au niveau de la région de Tambacounda (est).

Le programme USAID Wula-Nafaa a financé l’aménagement de 70 ha de riz pour le compte des femmes de la Fédération régionale des groupements féminins de Kédougou et la ferme 2 de Samécouta.

05 JUIN 2011 APS

 

Sénégal nature et culture en images


Photos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoPhotos

EcoVidéos


Vidéos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoVidéos
artdeco-h-328x140-3.jpg

EcoReportages

 

Ecotourisme : Niokolo Koba, à la découverte d’une riche réserve de biosphère

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a bouclé un séjour de quatre jours dans la région de T...

 

Le Sine-Saloum, l'univers de la mangrove et des bolongs

Du Sénégal, on évoque souvent Dakar la tumultueuse ou Saint-Louis la coloniale, n’oub...

 

LES DIVINITES COTIERES - Dans les antres sacrés des Lébous

Le long de la côte du Sénégal, de Saint-Louis à la Casamance, il existe des divinit...

EcoVidéos

Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo