CASCADES DE DINDIFELO : Les harmonieuses chutes vertigineuses


Du haut de la colline située dans le sud-est du Sénégal, à quelques jets de pierre des contreforts du Fouta Djalon, l'eau s'échappe du sommet, s'écrase sur le versant rocheux mesurant 200 mètres. Elle arrose la paroi chargée d'arbres et de nains. Les gouttes d'eau terminent leur chute dans un bassin d'eau fraîche. Le trop-plein du bassin forme un long ruisseau tranquille dans la forêt. Des milliers de touristes ont visité les cascades depuis sa découverte en 1923.

Derrière le campement villageois, le visiteur se retrouve dans les plantations de manguiers et d'anacardiers. Il s'engouffre dans un couloir de vennes, de fromagers et d'une variété d'espèces végétales. Les branches d'arbres forment une voûte verte au-dessus de nos têtes.

Les journalistes et les accompagnateurs suivent la piste coincée par les branches d'arbustes. Après l'intersection, de la route de Dandé, un rônier trône entre les fromagers. La piste serpente entre les plantes de liane et les arbustes de la famille des combrétacées.

Après une demi-heure de marche, nous entendons le bruissement de l'eau. Quelques minutes, plus tard, un ruisseau s'écoule sur un lit rocheux. Une eau limpide coule sur les roches.

Sous les arbres et sur les blocs de pierres, 3 femmes lavent des habits sur les rives du ruisseau, dans un endroit obscur. Le clapotement des eaux et le gazouillement des oiseaux ne perturbent pas la quiétude angoissante.

Sur les pentes et les élévations, les visiteurs s'accrochent aux arbres et aux lianes de Saba senegalensis (« madd » en wolof) pour ne pas glisser. Ils marchent doucement sur les pierres pour traverser le ruisseau et aborder une autre pente moins facile à arpenter.

« Il est plus facile de rentrer que d'aller à Dindifélo. A l'aller, on affronte une élévation. Au retour, c'est une descente », dit Famara Dembélé pour donner du courage aux visiteurs. Ils suent. Ils font des détours pour éviter les gros blocs de rochers et les parties les plus larges du ruisseau. Des granites de dimensions variées sont bloqués par les troncs d'arbres agrippés sur les pentes abruptes des deux côtés de la piste.

Les arbres de plusieurs mètres de hauteur s'entassent sur les rives rocheuses. Leurs branches s'étendent sur plusieurs mètres. Elles s'entrelacent. Elles s'embrassent. Elles empêchent les rayons du soleil de pénétrer. La verdure étend sa plénitude. Les visiteurs dakarois sont suspendus. Ils contemplent une végétation luxuriante. A quelques trentaines de mètres de la chute, de part et d'autre du ruisseau, les versants abrupts de la colline sont chargés d'arbres. Ils s'élèvent sur plusieurs mètres de hauteur. Ils semblent tenir à un fil. La stratification entre les blocs de pierre est bien matérialisée par les lignes. L'odeur des feuilles mortes et des branches de bois se dégage.

Au bout de 45 minutes, nous voici sur les chutes de Dindifélo. Une mare d'eau verdâtre et fraîche couvre le pied de cette colline de 200 mètres de hauteur. Les grosses gouttes d'eau s'échappent de la cime couverte de plantes. Telles des vagues sur le rivage, elles s'écrasent sur les rochers et forment un rideau lacté sur le versant rocheux couvert de nains à cause de l'humidité.

Une fraîcheur balaie l'endroit encerclé par les élévations de plusieurs mètres. « Aux mois de novembre et décembre, il fait très frais dans cet endroit. Nous sommes obligés d'allumer du feu pour pouvoir y passer plusieurs heures », rapporte le jeune Diaby du village.

L'eau de la mare s'écoule entre les rochers. C'est un long cours d'eau tranquille qui offre des points d'eau pour les animaux sauvages et apprivoisés et permettant ainsi la régénération des espèces végétales en aval. Des milliers de touristes ont visité ces chutes. Depuis quelques mois, selon Tika Diallo, l'accès aux étrangers est taxé à 1.000 francs Cfa par touriste.

26 JUILLET 2010 LE SOLEIL

 

Sénégal nature et culture en images


Photos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoPhotos

EcoVidéos


Vidéos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoVidéos
artdeco-h-328x140-4.jpg

EcoReportages

 

Ecotourisme : Niokolo Koba, à la découverte d’une riche réserve de biosphère

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a bouclé un séjour de quatre jours dans la région de T...

 

Le Sine-Saloum, l'univers de la mangrove et des bolongs

Du Sénégal, on évoque souvent Dakar la tumultueuse ou Saint-Louis la coloniale, n’oub...

 

LES DIVINITES COTIERES - Dans les antres sacrés des Lébous

Le long de la côte du Sénégal, de Saint-Louis à la Casamance, il existe des divinit...

EcoVidéos

Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo