Tambacounda : journée portes ouvertes sur le Parc Niokolo Koba, "un joyau mal connu"


La direction du Parc national du Niokolo Koba a organisé samedi, dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de l’environnement, une journée portes ouvertes sur cette réserve forale et animalière considérée comme un ’’joyau mal connu’’ des Sénégalais en général et des populations de la région orientale en particulier.

’’Nous avons remarqué que le Parc national du Niokolo Koba est mal connu des Sénégalais et mal connu de la population de Tambacounda, malgré ses immenses possibilités, ses immenses richesses’’, a dit le conservateur du PNNK Samuel Diémé en marge de la cérémonie d’ouverture.

Le thème choisi pour la journée mondiale de l’environnement axée sur ’’Des millions d’espèces - une planète - un avenir commun’’, colle avec la décision de l’ONU de déclarer l’année 2010 ’’année de la biodiversité’’.

Cette journée a été organisée en collaboration avec l’Union des jeunes pour le développement de Tambacounda (UJDT) qui s’investit dans les questions environnementales, et qui s’active notamment pour la réhabilitation du PNNK, récemment classé site du patrimoine mondial en péril.

’’Il est très mal connu et c’est de bons endroits pour se reposer, pour des vacances, pour des colonies de vacances’’, a ajouté le commandant Diémé qui s’étonne de voir des Sénégalais envoyer leurs enfants au Maroc ou dans d’autres pays.

’’Il n’y a rien de mieux que d’envoyer une colonie de vacances au Parc national Niokolo Koba, vraiment, c’est un joyau’’, a-t-il noté, soulignant la nécessité de faire ‘’le maximum pour montrer le (Parc) au peuple sénégalais’’. La presse, a-t-il estimé, doit jouer un ‘’rôle important’’ dans cette vulgarisation.

D’après lui, cette manifestation est une occasion pour ’’montrer au public sénégalais en général et Tambacoundois en particulier, les potentialités que recèle le Parc national du Niokolo Koba (et) l’importance du (Parc) pour le service écosystémique qu’il rend à l’humanité en général, au Sénégal et aux Tambacoundois en particulier’’.

Pour le commandant Diémé, le parc classé site du Patrimoine mondial de l’humanité depuis 1981, ’’doit être une fierté pour le Sénégal’’.

Cette journée à travers des expositions sur la diversité de la faune du Niokolo, devrait permettre de sensibiliser le grand public sur les questions environnementales de manière générale et de manière spécifique sur les problèmes de la gestion du PNNK.

Pour Samuel Diémé, le parc à l’image de la région de Tambacounda souffre d’un déficit de promotion touristique. Le manque de vols réguliers entre la région orientale et Dakar, ainsi que l’ancien état de la route sur cet axe avait également défavorisé la promotion de ce site, a-t-il estimé.

D’une superficie de 913.000 hectares, avec plus de 80 espèces, dont des espèces rares comme l’élan de derby et le lycaon, le PNNK a été créé en 1954. Aujourd’hui, il est aux confins des régions de Kédougou, Kolda et Tambacounda qui abrite la plus grande partie du parc.

05 JUIN 2010 APS

 

Sénégal nature et culture en images


Photos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoPhotos

EcoVidéos


Vidéos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoVidéos
artdeco-h-328x140-3.jpg

EcoReportages

 

Ecotourisme : Niokolo Koba, à la découverte d’une riche réserve de biosphère

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a bouclé un séjour de quatre jours dans la région de T...

 

Le Sine-Saloum, l'univers de la mangrove et des bolongs

Du Sénégal, on évoque souvent Dakar la tumultueuse ou Saint-Louis la coloniale, n’oub...

 

LES DIVINITES COTIERES - Dans les antres sacrés des Lébous

Le long de la côte du Sénégal, de Saint-Louis à la Casamance, il existe des divinit...

EcoVidéos

Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo