INSCRIPTION DES ILES DU SALOUM SUR LA LISTE DU PATRIMOINE MONDIAL - "Un paradis naturel et culturel tardivement proposé", selon le Directeur du patrimoine


Le Sénégal a déposé le dossier d’inscription des îles du Saloum sur la liste du patrimoine mondial. Les îles du Saloum, situées à l’embouchure du Delta du Saloum, près de la pointe de Sangomar, constitueront le sixième site sénégalais inscrit sur la liste du patrimoine mondial, si tout se passe bien. Compte tenu de leur caractère exceptionnel naturel et culturel, le Directeur du patrimoine, Hamady Bocoum a trouvé que notre pays a accusé du retard à les présenter au monde.

Situées à l’embouchure du Delta du Saloum, près de la Pointe de Sangomar qui a donné son nom à l’avion présidentiel, les îles du Saloum constituent une région naturelle riche en histoire et en culture. Ce caractère exceptionnel a poussé les autorités culturelles du Sénégal à déposer un dossier pour son inscription sur la liste du patrimoine mondial. Ainsi, si tout se passe bien, le site des îles du Saloum va être le sixième site sénégalais inscrit sur la liste du patrimoine mondial après Gorée, Saint-Louis, les Mégalithes de la Sénégambie, Djoudj et Niokolo Koba.

Toutefois, le site des îles du Saloum a une particularité exceptionnelle. Il est naturel et culturel à la fois. C’est ce qui a fait dire au Directeur du patrimoine, Hamady Bocoum, que le Sénégal a en effet accusé du retard à déposer le dossier de son inscription. « Le site des îles du Saloum est un site mixte. Jusqu’à maintenant, le Sénégal a eu soit un site naturel, soit un site culturel. Cette fois-ci, nous avons un site qui est naturel et culturel à la fois, parce que les îles du Saloum représentent un paysage exceptionnel pour ceux qui y ont été », a signalé Hamady Bocoum.
« On y exploite la mangrove depuis plus de 3000 ans. Les personnes ont réussi à y construire, et cela n’existe nulle part dans le monde, des îles artificielles avec seulement des coquillages. Au sommet de ces îles artificielles, on a parfois fait des tumulus funéraires sous lesquels il y a une poterie qui n’existe nulle part en Afrique », a poursuivi le Directeur du patrimoine expliquant la pertinence du dossier.

D’ailleurs, Hamady Bocoum a estimé que les îles du Saloum doivent être préservées pour leur caractère exceptionnel. « Les îles du Saloum, c’est vraiment exceptionnel, et nous pensons que c’est un paysage qu’il faut préserver. D’ailleurs, si nous ne le classons pas, il va être détruit par toutes sortes d’actions », a-t-il déclaré. En plus de son caractère culturel de site habité par « le peuple des mangeurs de coquillages », les îles du Saloum représentent aussi une grande réserve naturelle, elles constituent en plus « une réserve ornithologique exceptionnelle ».

« Dans les îles du Saloum, il y a 25 % de la population mondiale de sternes royales. C’est aussi un refuge pour les poissons de l’atlantique sénégalais, une zone de reproduction et de protection pour les lamantins et toutes sortes d’animaux », a signalé Hamady Bocoum qui estime que c’est « un petit paradis naturel et culturel » qu’on a tardé à proposer sur la liste du patrimoine mondial.

Il faut signaler que le coût d’un dossier d’inscription sur la liste du patrimoine mondial est très variable, selon les indications du Directeur du patrimoine. Des pays ont dépensé 100 millions FCFA pour leur dossier. Pour le cas des mégalithes de la Sénégambie, le Sénégal avait dépensé moins de 30 000 Dollars Us, là où le dossier des îles du Saloum a coûté plus cher. Les îles du Saloum, pour leur caractère exceptionnel de site culturel, environnemental et touristique, vont accueillir des délégations des organisations consultatives qui vont s’y rendre pour auditer la pertinence du dossier. Si tout se passe bien, les îles du Saloum seront d’ici à 2011 inscrites sur la liste du patrimoine mondial.

20 JANVIER 2010 SUD QUOTIDIEN

 

Sénégal nature et culture en images


Photos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoPhotos

EcoVidéos


Vidéos du Sénégal proposées à tous ceux qui rêvent de ce beau pays. EcoVidéos
artdeco-h-328x140-2.jpg

EcoReportages

 

Ecotourisme : Niokolo Koba, à la découverte d’une riche réserve de biosphère

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a bouclé un séjour de quatre jours dans la région de T...

 

Le Sine-Saloum, l'univers de la mangrove et des bolongs

Du Sénégal, on évoque souvent Dakar la tumultueuse ou Saint-Louis la coloniale, n’oub...

 

LES DIVINITES COTIERES - Dans les antres sacrés des Lébous

Le long de la côte du Sénégal, de Saint-Louis à la Casamance, il existe des divinit...

EcoVidéos

Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo
Voir la Vidéo